L’Okonomiyaki light, la pure gourmandise régime du Japon

Osaka style okonomiyaki

Voici une variante simple d’une recette aux ingrédients rares. Préparée en quelques minutes, cette crêpe japonaise est la base de toutes les fantaisies.

Pour cette recette de snack venant du Japon, ne comptez pas sur moi pour partir sur le 100% tradi avec des ingrédients de malade comme le dashi, le yama imo, les oignons chinois, le tenkasu, le katsuobushi ou la sauce okonomi. Si vous êtes des aficionados, c’est par ici.

Comme à chacune des recettes que je propose, on va la bricoler pour en garder la pure essence et tout le plaisir du concept, mais avec des ingrédients faciles à trouver, sains, et régime. Le but étant, dans la bonne tradition du Healthy food, que cela reste réellement gourmand et délicieux, régalant au bonheur les fans de snacks, kebab, et autres choses grasses, les calories en moins.

Le concept de l’Okonomiyaki est de préparer une galette saine sur laquelle on va poser une garniture de notre choix qui va lui donner toute sa particularité. Ca peut être gras et délicieux ou léger et délicieux.

“Okonomi” signifie ‘ce que vous voulez’ et “yaki” veut dire ‘griller’. On va donc apprendre à faire une super galette qui sera parée d’une préparation savoureuse et gourmande. Vous pouvez donc faire varier vos recettes à volonté, allant de la crème allégée avec des coupes de jambon, des oignons émincés et des fines herbes à la sauce bolognaise recouverte de mozzarella dégoulinant. 

Je vous transmets à peu de choses près la recette telle qu’on me l’a donné, un soir d’hiver, comme un secret précieux, pour un moment unique, et qui ne m’a plus quitté depuis. La base est le chou chinois. Certains le digèrent très bien, d’autres moins. Pour éviter la casse, il suffit de le blanchir, le plus souvent. Quelques minutes à l’eau bouillante puis sous l’eau froide. Il conservera sa jolie couleur et perdra sa particularité de faire bobo à l’estomac.

Prenez un saladier, et mettez dedans le chou chinois émincé, un oignon émincé, un oeuf et une cuiller de farine (de blé, blé complet, épeautre ou avoine, au choix). Mélangez jusqu’à obtenir un appareil sans grumeux. Epicez selon vos gouts, salez si vous voulez, poivrez pourquoi pas, fines herbes savoureuses si plaisir.

Dans une poêle, format pancake, crêpe ou normal, avec une cuiller d’huile s’il y a risque d’adhérence, mettez quelques cuillers de la préparation puis laissez cuire la première face jusqu’à ce qu’elle soit assez saisie pour pouvoir la retourner. Retournez-la et là, attention, manoeuvre technique !

Une fois retournée, mettez votre garniture dessus (fromage, sauce tomate, crème fraiche, parmesan, jambon, lardon, lamelle de canard, oignons émincés, fleischkase, sauce worchestershire, travers de porc, dés de dinde, ce que vous voulez) et couvrez la poêle en baissant sa température pour éviter que le fond brûle. Laissez le temps de cuire le second côté et à la garniture de chauffer et servez sur assiette, en ajoutant si vous voulez des fines herbes, une cuiller de yaourth nature, de l’ail ciselé, persil, beurre à fondre, selon vos envies du moment.

Il faut voir l’Okonomiyaki comme une forme de support de base à vos fantaisies. Très peu gras en soi (oeuf, chou, farine), il en devient une recette moelleuse et goutue qui gagne en plaisir avec ses agréments, qu’ils soient riches ou non.

Une variante à plusieurs :

Vous faites une première galette, que vous garnissez généreusement, et vous en faites une seconde, que vous déposez par dessus. Avec un second agrément et en passant le tout au four quelques minutes pour bien fixer l’ensemble, vous pouvez faire une forme de lasagne tout à fait succulente.

 

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 3 moyenne : 4.3]
Spread the love
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.