Le Buritto, délicieux, crémeux et disponible en format régime

Un burrito

Il y a des jours où on en a marre d’être sage et on veut de la fantaisie. Ok, on fait régime, ou on mange juste sainement. Et le buritto ? On le laisse ?

Y a t’il plus gras qu’un buritto et plus ennemi du corps que ses lipides dégoulinants ? La galette fourrée est succulente, gourmande, et on rêve de la dévorer dans nos nuits fiévreuses de régimes sans saveur. Dans mon précédent article, je vous ai proposé de vous donner des recettes que je trouve, réajuste ou crée, qui sont toujours pauvres en calorie (ou à un niveau acceptable, comme ici). Vous m’avez donné de bonnes notes pour ce premier papier, je prends ça comme un signe d’intérêt.

Qui suis-je ? Personne. Surement pas un chef cuisinier ou un scientifique Ninja diététicien. Je me suis juste lancé, il y a deux mois, le défi d’obtenir quelque chose que je souhaite pour mon corps depuis des dizaines d’années. Et pour m’assurer du succès durable de cette remise en forme, j’étudie tous les points d’accroches, étant particulièrement gourmand et fainéant, pour inscrire la démarche saine dans le temps. Et pour que ça marche, il faut du plaisir.

Ne comptez pas sur moi pour des recettes millimétrées avec timing et dosage. Déjà, ce n’est pas ma manière de faire, et en plus, vous devez connaitre vos gammes et vos basiques si vous voulez bien manger dans votre vie. On n’imite pas ici, on cuisine.

 

Alors, le burrito light doit remplir son rôle de plaisir, tout en n’apportant, si possible, que peu de calorie. Pour cela, on va se baser sur une science nouvelle, qui fait toute la différence : l’Umami.

Les japonais ont découvert l’Umami, le sens du délicieux. C’est le 5e gout fondamental de l’humain. Il est aujourd’hui associé au gras, qui en est plein, et au sucré, mais c’est plus par la culture de l’accueil (les très bon plats gourmands pour les invités) et l’industrie (qui abuse du glutamate) qui nous ont fait oublier un fondamental : Il y en a partout, et il suffit de chercher un peu du côté des produits maigres pour en trouver.

 

Donc, un burrito doit être juteux, très parfumé, gourmand, plein de saveur, rond en bouche, piquant et très savoureux pour me satisfaire.

J’ai pas dit gras, donc pas gras.

 

On va déjà choisir des galettes (tortillas) à base de farine complète. Vous pouvez aussi les faire vous-même, en utilisant des farines saines comme l’épeautre, mais c’est pas mon kiff.
Il y a cependant un enjeu calorique sur les galettes. Les farines blanches donnent des pics glycémiques et un apport en sucre non négligeable. Donc cherchez comment minimiser cet apport.
Ce qu’on attend de la galette ? Pas ou peu ou un bon gout. Une consistance suffisante pour tenir les aliments. Rien d’autre. Bonne chasse.

La farce, délicieuse : Viande hachée 5% de gras, oignon, ail, coulis de tomate nature, curry, un peu de sel, piment.

L’Umami est ici présent dans la viande hachée, dans la tomate, dans le cumin du curry et dans l’ail. Ajoutez un peu de maïs si vous voulez, mais attention, ça, c’est du sucre.

Une fois avoir laissé d’abord griller sans huile puis compoter suffisamment longtemps à feu doux la préparation, on passe au montage.

La galette posée, je la tartine d’un carré frais 0%. Pour la touche hyper gourmande pleine de rondeur et de sensation de gras (Umami). Puis on met la farce chaude. Un peu de riz complet, un peu de salade verte croquante, du fromage râpé à 6%, un peu de piments coupés en rondelle et on roule.

On est d’accord, ce burrito est très peu gras, puisque la farce a même été cuite sans huile. La galette apporte un peu de sucre, mais c’est tout. Cependant, niveau apport calorique pur, on a un repas sain avec un seul burrito de ce type. Deux, et c’est un peu le repas normal ++. Donc idéalement, prévoyez une salade de fruits frais pour finir le déjeuner ou diner dans le bon mouv’, avec de la gourmandise sucrée mais sans incidence sur votre programme.

La recette de ces burritos est tellement délicieuse que vous pouvez inviter des amis habitués des fast food, qu’ils ne verront même pas la différence, voire l’explosion des saveurs épicées va les impressionner.

 

J’étudie quelques variantes en ce moment :

  • ajouter deux oeufs brouillés sans graisse pour le moelleux (ça accentue la sensation de gras, curieusement)
  • ajouter des dés de poivron cru et de concombre (a fond fraicheur et sensation de gout nature)
  •  ajouter de la courgette cuite en rondelle à l’eau avec curry, sauce soja, ail et piment pour un gros renfort de gout indien.
  • Remplacer la viande de boeuf par de la dinde cuite dans un mélange crème de soja light et lait de coco avec curry et ail. Sauce tomate curry a coté pour napper le burrito avant fermeture

 

Amusez-vous bien ^^

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 1 moyenne : 4]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments, RSS

  1. Kirdinn juillet 18, 2017 @ 1:02

    Variantes:
    – Si tu as assez d’ingrédients variés dans ta farce, tu peux remplacer la viande par de la protéine de soja que tu auras fait mariné dans du jus de citron vers et de la sauce soja (à voir)
    – Crème fraiche 0% pour remplacer le carré frais, ça le fait aussi

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.