The Stanley Parable : Plus qu’un jeu, une expérience, plus qu’une expérience, un oeuvre d’art

The stanley Parrable

Et peut-être même un concept philosophique, mais surtout un grand éclat de rire.


Vous devez être une grande majorité à y avoir joué, j’imagine, et je fais office de bon dernier, pour le coup. Je m’adresse donc plutôt à ceux qui auraient comme moi laissé échapper la rumeur d’un jeu qui faisait exception dans le paysage vidéoludique.
The Stanley Parable se présente comme un jeu d’exploration, vous proposant de prendre le destin du héros en main, accompagné par une voix Off qui décrit vos intentions. Vous êtes employé dans un bureau, chargé d’exécuter les taches qu’un ordinateur vous ordonne, comme d’appuyer sur la lettre E par exemple, ou la F, ou le 4…
C’est lorsque vous prenez conscience que le bâtiment dans lequel vous travaillez est désormais vide que vous quittez votre bureau pour chercher dans l’étage les raisons de cette mystérieuse disparition. Et à partir de là, s’ouvre des portes mystérieuses et secrètes qui vous en apprendront plus sur vous même que sur les raisons des mystères profonds qui vous entourent…
The Stanley Parable propose d’user de toute la technologie actuelle en matière de game design, sur un style proche de Portal, pour vous pousser à vous interroger en tant que joueur, autant que d’interroger Stanley et sa curieuse servitude aux ordres de ceux qui l’entourent. Le jeu est surprenant, c’est le mot. Linéaire, certes, parfois ennuyeux, mais vraiment surprenant. Il offre un scénario plein de curiosité et d’astuces, des interactions follement amusantes, de la philosophie existentielle à tout bout de champ, et des easters Eggs en pagaille. Je peux lui donner l’étiquette de jeu, d’oeuvre philosophique, et peut-être même celle d’art pour son dévouement à maintenir la qualité de son propos durant toute la phase de jeu. Mention spéciale à la voix Off qui rappelle autant Portal que the Cave.
Bref, j’espère être le dernier à ne pas y avoir joué. Si ça n’est pas le cas, hâtez-vous de nous rejoindre de l’autre côté du miroir.

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 0 moyenne : 0]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.