Repenser radicalement la retraite

Et si on changeait le sens de la retraite ? Aujourd’hui, cela semble une mise en retrait de la société et rime avec une réduction de niveau de vie. Et si cela changeait ?

Dans une discussion passionnante, la question de la retraite est apparue, comme un moment de crainte. Le moment de la vie ou tout devient plus long. Moins d’argent, moins d’activité. Bref, on est dans le paradigme de l’utilité sociale.

 Et finalement, la question sociale de la place de l’individu en fin d’activité n’est jamais remise en question. Dommage. Pourquoi ne pas juger cet événement de vie à l’échelle d’une vie plutôt que d’une société ?

 Tout le monde pleure qu’il n’y a pas d’argent pour les retraités. A juste titre, la faute à un système de financement pensé d’entrée de jeu pour l’activité et non pour l’humain.

 Dans un monde plus humain, la retraite devrait être une vraie récompense. Une motivation. Imagine que vous ayez vraiment hâte de l’atteindre plutôt que de la crainte.

Et si c’était réellement le début d’une nouvelle vie riche et passionnante, source d’activité, vecteur d’économie et d’investissement ?

Soyons fou. Doublons les revenus de la retraite. L’idée est bête, parce qu’il y a un paradigme à changer pour la mettre en application. Vous avez gagné 2000 euros par mois, la moyenne nationale, durant toute votre vie active ? Vous passez à la retraite à 4000 €. Concrètement, ça change quoi ?

Doubler le niveau de vie d’un individu n’est pas anodin, vous vous en doutez. Tout se repense alors, comme pour les gagnants du loto. On cesse la location pour passer à la propriété. On voyage, mais on investit aussi, notamment auprès de nos enfants. On peut enfin avoir un impact positif autour de nous. Avec de tels revenus, tout change. 
Relancer l’économie par la générosité, c’est faire confiance à l’Homme pour améliorer le monde autour de lui. 

 

Cette vidéo m’inspire ce raisonnement. Quelle chance nous aurions à confier du pouvoir d’action à ceux qui ont vécu ? Quel honneur ils nous feraient de dispenser leur sagesse sous forme de confiance et investissement.

Les maisons de retraite auraient enfin les moyens de les traiter avec respect. Les entreprises les courtiseraient pour obtenir leur aide. Ils deviendraient mécène.

Pour que tout cela puisse exister, on doit changer notre regard sur la vieillesse. Et rétablir la confiance en l’humain.

De cette simple inspiration, on pourrait imaginer une société nouvelle, faite de solidarité, mais inversé. On compterait sur ceux qui nous supplient aujourd’hui de les aider. Une nouvelle économie, un argent plus judicieusement dispensé, une retraite désirée. 
Est-ce si bête que ça ?

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 1 moyenne : 5]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.