Qu’est-ce que tu veux vraiment ? La question de ta vie !

Casque de gladiateur

« Il n’y a pas de vent favorable à celui qui ne sait où il va ». J’aime cette citation qui en dit long sur ce qui manque à tant de gens, un cap. Savez-vous ce que vous voulez vraiment ?

J’ai eu la chance de croiser une personne récemment qui m’a demandé dans le blanc des yeux « Que veux-tu vraiment ? ». Je me suis rendu compte alors que j’ignorais complètement quoi répondre. Aucun mot n’est sorti. Je ne sais pas ce que je veux vraiment. Trop habitué, comme pour la majorité des gens, à réagir plutôt qu’à agir, j’ai perdu ce que j’appellerai ici « le pouvoir ».

Paysage de montagne

Que veux-tu vraiment ? Être riche ? Être célèbre ? Être reconnu ? Être heureux en couple ? Je tourne cette question dans tous les sens, et en moi, je ne ressens que de la crainte de m’engager dans un chemin plutôt que dans un autre. Qu’est-ce que je perds si j’ouvre la porte B ? Est-ce que je pourrai revenir en arrière si je sélectionne la A ? Finalement, qui décide pour moi ce que je veux ? Normalement, les chemins par défaut se tracent d’eux-mêmes, et je n’ai qu’à les suivre  !

Face au silence du désir intérieur, qui touche finalement plus de monde qu’on pourrait le penser, je me rends compte que j’attends que ce soit le monde qui me dicte ma conduite. Suis-je invité à rejoindre tels amis, tels groupes, tels collègues ? Et ce projet, est-ce parce que je le voulais ou parce qu’il s’est proposé à moi que je l’ai pris ? Ma vie, c’est de l’inbound ou de l’outbound ?

Est-ce que je sais ce que je veux, et à quel point suis-je prêt à le vouloir ? Par exemple, pour vivre une grande histoire d’amour, si la question se pose, suis-je prêt à abandonner tout ce que je possède  ? Ou pour devenir riche, suis-je prêt à travailler chaque jour 15 heures  jusqu’au succès ? Et s’il me fallait une bonne réputation, à combien de mensonges ou de confidences serais-je prêt à consentir ? Est-ce que je suis prêt à me battre pour ce que je veux ou est-ce que j’attends que cela tombe de l’arbre pour m’en saisir  ?

Tigre

Pouvoir versus pas de pouvoir. Le mérovingien a raison.

Il y a dans la vie, je crois, deux types de gens. Ceux qui savent ce qu’ils veulent, ce qu’ils désirent et le prennent, et ceux qui l’ignorent, et ignorent même qu’ils peuvent vouloir ou prendre quelque chose. Les premiers dominent le monde, se servent avant tout autre, choisissent les meilleures places, bousculent les autres et se saisissent de tout ce qu’ils désirent. Les autres se sentent victimes des premiers, protestent, se réfugient dans leurs excuses et se plaignent de leur vie trop étriquée et limitée.

Qu’est-ce que tu veux VRAIMENT ? C’est dérangeant, comme question, quand on n’en a pas l’habitude. On se sent nu, souffreteux, faible, hésitant. Illégitime, même. Tu veux du gâteau, sers-toi en premier  ! Tu veux une vie particulière  ? Donne-toi les moyens et dépasse chaque obstacle s’il le faut pour l’obtenir. Tu veux la Femme  ? Tu veux l’Homme  ? Tu veux la Maison  ? Le Métier  ? Le Succès  ? La reconnaissance  ? Va et prends-les ! N’attends pas la permission, bon sang ! 
T’es grand !

Quand cela concerne ta vie, en réalité, il n’y a aucune excuse. Tes peurs, tes hésitations ne regardent que toi, et celui qui peut les faire cesser, c’est bien toi, et personne d’autre. On peut le faire en douceur, ou plus brutalement, mais au final, c’est bien toi seul qui vas mener ce combat. Il n’y a pas d’échec sur le chemin qui t’amène à l’objet de ton désir, il n’y a que des routes barrées et des demi-tours en vue de trouver un meilleur chemin. Si tu abandonnes, tu es seul responsable de ton échec. Personne ne t’a demandé de laisser tomber. Personne ne t’attend, personne ne te garde une place. Si tu veux, tu prends. Si tu ne peux pas prendre, alors tu n’auras rien.

Tank

As-tu le Pouvoir  ? Non  ? Amène-moi à ton chef !

Si ce n’est pas toi qui diriges ta vie, alors qui  ? Je veux parler à cette personne  ! Si tu n’as pas de pouvoir, tu ne m’intéresses pas  ! Ah, on sent l’angoisse qui monte  ? Et un peu la frustration et la colère avec  ? C’est bien, c’est un bon début. Il faut briser ses chaînes, et retrouver le vrai pouvoir.

La réalité est très simple. Tu peux te donner à 1000 % pour avoir ce que tu veux. Tu peux apprendre de nouvelles compétences, ou écrire des dizaines de textes chaque jour. Tu peux tenir l’effort et encaisser les échecs. La distance n’est rien, l’effort constant est tout. Parce que tu sais ce que tu veux, tu ne t’arrêteras pas à quelques ratés. Mais que veux-tu vraiment ?

On retombe toujours sur cette première et terrible question. Si tu avais un génie qui sortait d’une lampe magique, et qui ne te proposait un seul vœu, saurais-tu seulement formuler ton désir ? Ça paraît simple, mais ça ne l’est pas. Si tu n’y parviens pas, c’est que tu n’as aucun pouvoir dans ce monde ou dans ta vie. Le constat est sans appel, nous oublierons jusqu’à ton existence, tant tu seras insignifiant. Tu n’as pas désiré, tu as pris les fruits à terre. Ceux-là mêmes qui n’intéressent plus les gens de pouvoir. Régale-toi, car on allait les jeter sinon. On peut voir dans ce comportement celui du charognard. L’opportuniste. Celui qui espère au lieu de saisir la Vie.

Mais si tu veux quelque chose vraiment, il va falloir sortir de ta zone de confort. Si tu te sens légitime à prétendre à une place particulière, il va falloir le prouver. Et faire ses preuves, ça se fait dans la douleur et dans le combat. Es-tu prêt à cela  ? A quel point le veux-tu ?

Femme sportive

Je sais ce que je veux  ! J’ai du pouvoir  !

Tu sais ce que tu veux faire dans la vie ? Non, mieux, tu sais quoi faire de ton existence ? Tu as un but, un désir, alors tu as du pouvoir. Combien de gens attendent la mort en tentant de se divertir jusque là  ? Combien passent à côté de ce qui leur donnera réellement du plaisir et du sens  avec des excuses de faible ?

Que veux-tu vraiment  ? Ne réfléchis pas à si c’est possible ou pas  ! La première étape est de vouloir, et la seconde de rendre ça possible  !

Les chemins tout tracés vers tes désirs sont rares  ! Il va falloir être créatif, tenace, polyvalent, pour y parvenir  ! Mais si tu arrives à décrocher ce poste, obtenir ce contrat, prendre ce billet d’avion, tenir la main de cet homme ou cette femme, et avoir ce que tu veux vraiment alors tu sentiras en toi ce que j’appelle « le pouvoir ».

Le monde sera à tes pieds, plié à ta seule volonté. Tout nouveau désir ne se calculera qu’à l’aune de l’effort qu’il demandera et auquel tu seras prêt à consentir. Aucune limitation ne sera acceptable. Tu seras puissant  !

 

 

Veux-tu être puissant  ?

Veux-tu prendre le contrôle de ton existence  ?

Veux-tu que chaque seconde de ta vie soit dédiée au but que tu appelles le plus de tes vœux  ? Veux-tu jouir de la puissance suprême de ne sentir aucune limite à tes désirs ?

Sauras-tu résumer ton existence à cette simple règle : « Si je veux, je prends »  ?

Alors, si c’est le cas, et je te le souhaite, je te le demande une dernière fois.
« Que veux-tu VRAIMENT  ? »

Laisse-moi en commentaire tes impressions, et pourquoi pas tes engagements et tes désirs. Montre-moi que tu as du pouvoir et laisse ta trace  !

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 12 moyenne : 4.8]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.