Frontistes, je vous aime quand même

Le FN

Faut arreter d’expliquer aux frontistes que le programme de Marine est suicidaire. Ils le savent. Ils savent que pour taxer les frontières ou chasser les roms, il faut sortir de l’Europe, et que pour sortir de l’Europe, il faudra qu’il y aie un référendum auquel 70% des non-votants FN vont voter.

Ils savent que les politiques migratoires se votent en partie à l’Europe, et que l’agriculture française dépend d’elle presque uniquement. Ils savent qu’on ne peut pas nationaler parce qu’on est endetté, que notre taux de dette va exploser si on devient non fiable. Ils le savent parce que c’est leur quotidien, chaque jour. Ils ne sont pas con, mais ils s’en foutent.

Quand un enfant est malheureux, le meilleur moyen de le consoler est de lui dire que ca n’est pas de sa faute, et de lui promettre tout ce qu’il veut, ses reves les plus fous, sans lui demander si c’est possible selon lui. Alors l’enfant se sent plus seul, il est reconnu, il reprend espoir et courage. Et en fait, ca fonctionne avec tous les adultes aussi. Promettre des jours meilleurs, des lois qui résolvent leur problème à eux, c’est facile. Mélenchon l’a beaucoup fait, Hamon aussi, Macron sans doute, Fillon également.

La vérité, c’est qu’on ne connait rien à la politique et au métier de gouvernant. On ne connait pas les dossiers, on n’a pas le détail des affaires, et si on savait tout, on se révolterait. Mais on sait, quelque part, que la situation d’ignorance est necessaire. Tous les 5 ans, on nous demande d’élire quelqu’un sur des critères de compétence qu’on ne connait pas. Comment choisir ? Il y a ceux qui croient savoir, et ceux qui acceptent d’ignorer. Marine vient chercher ceux qui vivent des difficultés au quotidien ou qui ont peur de perdre ce à quoi ils tiennent. Elle va chercher les voix des révoltés, des indignés, et ses solutions sont simples, en dehors de toute réalité. Comme Mélenchon qui voulait taxer les riches, sauf les footballeurs, histoire de ne pas froisser les fans de foot, Marine négocie déjà son programme à l’aube de la réalité. L’Europe, on va discuter, et après, elle fera un référendum qu’elle soutiendra ou non.

La réalité, c’est qu’on a un système électoral qui ne fonctionne que si, et uniquement si, tout le monde travaille ensemble. Le parlement peut bloquer Marine dès le premier jour. Il peut même la destituer si elle sort le 49.3. Le conseil constitutionnel peut attaquer ses ordonnances, et pour ce qui est de modifier la constitution, il doit y avoir une grande majorité dans l’hémicycle pour que ca passe.

L’electeur du FN le sait. Marine n’est pas prete à gouverner. Il y a des chances qu’elle se prépare bien mieux pour les elections à venir, dans 5 ans, dans 10 ans, maintenant qu’elle sait que c’est possible d’être élue. Qu’elle devienne crédible, qu’elle multiplie les accords et alliances, que son équipe soit rejointe par des pointures.

Mais aujourd’hui, l’electeur FN ne veut pas qu’elle rende les 5 millions à l’Europe, il veut qu’elle fasse peur aux moutons, qu’elle effraie les bergers, qu’elle rappelle qu’il y a urgence à retrouver nos valeurs communes et à défendre le savoir-vivre ensemble français. Pas la peine d’argumenter avec l’electeur FN, il n’a pour la plupart du temps meme pas lu le programme de Marine. Il ignore les hausses d’impots, le surendettement, la politique mittérandienne qu’elle propose. Il veut que l’islam aie peur et commence à respecter la culture francaise qui l’a accueilli. Il veut que les terroristes soient chatiés comme jamais afin de donner l’exemple. Il veut avoir confiance dans ses voisins, retrouver les boutiques de quartiers, aller boire des verres avec des frères et amis.

Pour la plupart, l’electeur FN a des amis arabes, juifs, asiatiques. Et il te le dit : “j’ai rien contre eux, c’est les autres qui m’emmerdent”. Il veut juste que la France redevienne un pays de paix et de prosperité. Il veut qu’on garde les bons arabes, ceux qui sont gentil, aimable, serviables, généreux. Il veut qu’on chasse ceux qui ne veulent meme pas parler français devant eux, ceux qui interdisent à leurs femmes, leurs filles de parler aux blancs du pays qui les accueille. Ils veulent qu’on ne leur parle pas de dette tout en acceptant les files d’attentes trop colorées dans les CAF et chez l’assistante sociale. Etre généreux, oui, avec des gens gentils. Ils n’en peuvent plus que depuis 30 ans, on leur impose de fermer leur gueule quand ils voient ça. Comme si c’était normal d’avoir peur et d’être méprisé par ses invités.

L’electeur FN aime la France, réellement, et s’émeut de voir ses villes changer, ses quartiers devenir dangereux. Il se souvient de la peche avec les copains, des virées en vélo avec Karim, Tarek, Mohammed, et d’autres blancs, à l’epoque où c’était normal d’être ensemble. Il souffre de voir les musulmans s’éloigner de lui, comme s’il sentait le cochon. Leur boucherie Hallal, leurs voiles, les yeux qui se baissent quand il passe. Lui, il veut réellement que tout le monde s’aime et vive selon les belles couleurs de son pays qui accueille le monde. Lui, il croit à l’entraide, aux droits de l’Homme. Il est fier de son armée qui part sauver des civils dans les pays en guerre. Il ne comprends pas la dérive, pourquoi on le rejette, pourquoi on ne peut pas vivre ensemble.

En vérité, l’electeur FN s’en fout de Marine, de son père, de leur programme, des scandales financiers, des agressions, des tombes profanées, des juifs tabassés, des musulmans jetés dans la Seine, de Phillipot, des homos, il ne veut qu’une chose : Que les politiques fassent ce qu’il faut pour que la France redevienne cette grande famille unie qui s’aimait fort quand il était plus jeune. Et en ça, je le rejoins complètement.

Derrière le masque de haine se trouve le Français que j’aime, celui qui a le coeur sur la main, qui vient t’aider à construire ta maison, qui t’offre un coup au bar, qui rit fort, qui aime les barbecues. Et je comprends aussi son besoin viscéral de retrouver la France qu’il aime, et de sentir que nous allons tous dans la même direction, ensemble, enfants du même pays. Il veut que Karim vienne l’aider à construire sa maison. Il veut que son fils sorte avec Samira, la fille de ses voisins. Il veut inviter Farid à son barbecue. Il fera du poulet et amenera du coca pour lui. Il s’en fout du Burkini si cette femme offre des patisseries à ses enfants aussi sur la plage. Il veut poser sa serviette à côté d’elle et lui parler du beau temps. Il est comme ça, mon français. Il a le coeur sur la main. Et c’est comme ça que je l’aime.
Et bien que son chemin soit différent du mien, je veux lui dire qu’on se retrouvera plus tard dans ce pays qu’on appelle tous les deux de nos voeux, tous ensemble, fier d’être français.

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 1 moyenne : 5]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.