Keynote de juin 2017, la folie des grandeurs revient !

La WWDC 2017

Une fois n’était plus coutume, Apple a procédé à sa messe annuelle de la WWDC avec un lot d’annonces particulièrement spectaculaires, qui fait à nouveau rêver dans les chaumières. Pari gagné pour la pomme qui reprend l’avantage sur pas mal de batailles mondiales.

Ne pouvant tout résumer, tant le nombre d’annonces est important, je vais reprendre la trame de Papy Tim en donnant un avis sur chacun de ces sujets.

1. L’Apple TV, la révolution du pétard mouillé

Amazon ! Voila, le service d’Amazon Vidéo rejoint l’Apple TV. Ok, c’est super, plus de streaming. Et ? Quoi, c’est tout ? Merde, elle commence mal, cette Keynote… Pendant ce temps, le reste du monde hors USA attend l’app TV qui centralise les service de streaming pour commencer à kiffer le concept aussi.

Bon, on se brossera pour un mieux dans les prochains temps.

2 : L’Apple Watch, petit refresh pas suffisant

On commence les choses sérieuses avec la toquante numérique d’Apple, que je possède depuis sa première version et dont j’ai toujours plaisir à observer les évolutions au fil des mises à jour logicielle.

D’un produit franchement pas ergonomique qui essayait misérablement de se placer sur le canon de la mode, pour finir humilié par les stars du milieu, l’Apple Watch a su se faire humble et revoir son cahier des charges pour satisfaire ses vrais premiers clients : Les sportifs.

On dira ce qu’on veut de la toquante, à commencer par le fait que sa forme n’a rien de design ou que sa navigation reste pénible quand on est en mouvement ou quand une goutte de pluie tombe sur le cadran, elle avance assurément dans le bon sens. On attendra la série 3 pour voir les miracles qu’Apple nous prépare concernant sa batterie, le seul véritable point faible du petit ordinateur qui doit économiser à tout bout de champ, en éteignant son écran dès que possible, ce qui rend sa consultation peu naturelle et sa recherche quotidienne.

Au niveau des nouveautés, on notera des nouveaux écrans, avec un kaleidoscope particulièrement moche, un écran qui produit du deep learning et les personnages de Toy Story, oh joie, – non je plaisante, mais les enfants vont adorer.

Siri gagne en complexité, tentant désormais d’anticiper nos envies, en nous proposant une série de recommandations spontanément sur un écran à part. Soit, ce sont les fameuses cartes de Google, enfin disponibles sur Apple.

Au niveau sport, les applications gagnent en ergonomie, la navigation ayant été retravaillée pour plus de fluidité. On peut désormais enchainer les exercices. Pourquoi pas. Un programme de cardio est aussi implanté, et la montre se veut désormais compatible avec les dernières machines de torture des salles de sport qui lui indiqueront l’exercice par simple contact.

Au final, rien de très excitant, mais une voie qui se concrétise pour la montre désormais préférée des sportifs réguliers.

3 : Le Mac, on part dans les profondeurs de Mac OS

De Sierra, on passe à High Sierra. Et ça veut tout dire. Les améliorations cosmétiques se comptent sur les doigts de la main. C’est sous le capot qu’il faut regarder pour apprécier le changement.

Nouveau système de fichier révolutionnaire AFPS, Metal 2 et, oh surprise (réelle), ouverture aux casques virtuels ! 

Les nouveaux iMacs et MacBook arrivent aussi avec des belles machines aux tickets d’entrée revu à la baisse pour des machines enfin à nouveau “accessibles”. 

La grosse surprise du secteur Mac, c’est le Badass iMac Pro, qui finit d’enterrer le raté du Mac Pro cylindrique modèle corbeille à papier. Dans un écran, pour la même taille qu’un 27 pouces, vous avez un monstre de guerre à 5000$. On notera ici une démarche récurrente de la pomme de chiffrer la valeur des composants et fonctions avant d’émettre leur prix. 7000$ de matos embarqué pour 5000$ de facture, c’est donc une affaire. Cette machine est réellement surpuissante, allant jusqu’à 18 coeurs et 11 teraflops de calcul. On ajoute à cela la nouvelle fonction de High Sierra qui permet de décentraliser le traitement graphique dans une boite à part, et vous avez la machine qu’appellent tous les pros de leurs voeux depuis des années maintenant. Bravo Apple, de retour dans la course aux entreprises créatives.

4 : IOS 11, côté iPhone, la grosse mise-à-jour

Ces derniers temps, on sentait Apple se perdre dans l’évolution de son système. iOS 10 n’a pas laissé beaucoup de traces, avec ses stickers dans iMessages et ses fioritures annexes. Avec le 11, Apple se relance à la conquête des fonctions manquantes, et ça fait du bien.

Parmi toutes les annonces, voila ce que je note :

Apple Pay, qui commence à être rôdé, va désormais permettre de payer quelqu’un par iMessage. Aussi simple qu’un SMS, prélevé sur votre compte, totalement sécurisé. Excellente évolution du service.

La voix de Siri devient de plus en plus humaine. Très impressionnant, la prononciation et l’intonation varient en fonction du contexte de la phrase. Fini la voix métallique des Anonymous, on entre dans la discussion naturelle.

Le nouveau centre de contrôle, véritable tableau de bord transparent, ne me convainc pas. On résout un peu d’ergonomie et on perd un peu de design. Ils doivent continuer de creuser.

Le deep learning est de retour ici puisque Siri va apprendre de nous, en toute confidentialité et anticiper le déroulé de nos idées. Je lis un article sur la Suède ? L’assistant pourra m’en trouver d’autres ou m’aider à bien orthographier les noms des villes ou des meubles Ikea par la suite.

Un petit mot sur une fonction qui revient au coeur de la philosophie d’Apple. Le téléphone détectera désormais les mouvements en voiture et proposera de passer le système en mode “ne pas déranger”. Il répondra aux SMS et coupera les notifications. Très bien pour la sécurité, mais quand on a une montre qui relaie les notifs, on fait quoi ?

Et petite modif aussi du côté d’Apple Music, on va ENFIN pouvoir partager sa musique avec ses amis, avec des pages de profil musical et des playlists partagées. ENFIN !

Pour finir, l’iPhone devient, avec l’iPad, champion de la réalité virtuelle, avec un résultat particulièrement bluffant. Les objets en 3D s’implantent sur l’image, et bougent avec le mouvement. Apple pose alors son argument, 100 millions d’iPhones savent le faire, c’est donc la base installée la plus étendue du monde. Pas mal, les gars. Vive Pokemon Go.

5 : l’iPad Pro et iOS 11, mon très très gros coup de coeur 

 

L’iPad Pro s’est beaucoup perdu ces derniers temps. Tentant des évolutions peu convaincantes pour travailler sur la machine en professionnel, ils ont su créer le meilleur stylet du monde, une tablette 13 pouces, un son stéréo et des écrans splittés pour mettre les applis cote à cote. Ca n’a pas convaincu, clairement.

Les voila de retour avec un produit autrement mieux fini. Bon, l’iPad, stronger, faster, better, comme d’hab, mais iOS 11 est la réponse tant attendue par les pros. Voila un système qui croise enfin, avec intelligence et ergonomie, le monde des tablettes avec celui des Macs. 

Un DOCK ! Oui, comme sur Mac, un dock pour raccourci pour naviguer d’une app à l’autre en plein écran. La possibilité de superposer les apps entre elles et de les déplacer. Un classeur de fichier pour stocker dans le cloud et sur le disque dur tous les documents, par divers services en ligne comme Dropbox ou iCloud (et peut-être Drive ou OneDrive). Le glisser-déposer, enfin ! Mais aussi un scanner de document, un stylet revisité, un clavier repensé. Bref, on arrive sur quelque chose de totalement exploitable. Et je pense sérieusement investir pour remplacer mon MacBook Air vieillissant de secours. Ca donne très envie de faire l’expérience du travail sur écran couché.

6 : HomePod, le gros truc rond et cool pour la baraque

Apple finit en annonçant “one last thing”. Est-ce que Tim Cook tente de créer sa propre signature après Steve Jobs ? Anyway, il s’agit d’une enceinte surpuissante, trop qualitative, avec un son de malade, qui permet d’écouter tout Apple Music, super bien, avec une grosse richesse de son et qui calcule les reverbérations sur les murs pour améliorer encore l’écoute. Super.

Bon, le machin, il fait aussi Siri, et vous pouvez le contrôler à la voix. Super.

Ah oui, le machin, il fait tout Siri, donc vous pouvez lui poser des questions aussi. Super.

Ah, enfin, le machin, il fait Apple Home aussi, et donc la domotique, et donc vous pouvez contrôler la baraque avec aussi ! Super.

Enfin, le machin, il détecte la commande de lancement en local et crypte après les échanges avec les serveurs donc 100% confidentiel et dans le respect de la vie privée. Super.

Et il vaut 350$… seulement… Et ça c’est cool. Ca remplace sans soucis une grosse chaine Hi-Fi. Bon, on s’emballe pas, Apple Music n’utilise pas de lossless donc le son est pas exceptionnel, mais pour la boite qui a racheté Beats, on imagine qu’il était naturel de sortir un gros truc comme ça un de ces jours.

 

Mon avis au final, ce fut la grande messe du travail bien fait. Du plus petit chantier au plus grand, tout semble avoir été fait pour mettre les bouchées doubles et reprendre la place de leader de l’innovation. Il y a bien sur des points à rattraper, comme Apple Pay qui rappelle Wallet, ou Siri qui prend des allures d’assistant, mais l’iPad est incroyablement bien pensé, sur un nouveau secteur que Microsoft ne parvient pas à défricher avec sa Surface. La mise à jour des macs les ramène dans la course du jeu vidéo avec un Metal 2 10 fois plus rapide encore. On parle de l’iMac Pro ? Vous entendrez parler de ce Kraken dans les prochain temps, c’est sur. Et je salue aussi le bel effort tarifaire de la pomme, pour calmer un peu les angoisses, avec des tickets d’entrée un peu plus corrects.

Une belle Keynote qui relance la marque sur le marché des Pros avec l’iMac Pro et l’iPad Pro et qui assoit son avenir sur les Mac avec son système AFPS et son Metal 2. Un gros travail de Machine Learning semble aussi s’opérer pour créer on ne sait quoi, un monstre qui saura nous contenter peut-être ou l’assistant de nos rêves.

Bref, une bien jolie Keynote que v’la !

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 0 moyenne : 0]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.