Française, Français, Juifs, Chrétiens ou Musulmans, d’origine française ou non, mauvaise nouvelle ; on vous manipule. Désolé de devoir vous annoncer ça aussi durement, mais vos meilleurs amis, vos journaux préférés, vos fidèles rendez-vous informatifs du trajet maison-boulot ou du café brûlant du matin, se perdent tous dans les informations filtrées et refiltrées qu’on leur donne à transmettre.

 

Ils ont dû prendre position. Comment leur en vouloir ? C’est leur travail. Ils cherchent la vérité en couplant les informations venues, mais elles sont tellement nombreuses qu’il faut faire un tris dans les sources. A tort ou à raison, l’info prend à sa source un goût amer de parti pris. Les géants français qui construisent votre opinion politique de chaque jour ont choisit l’A.F.P., cette agence de presse française ayant développé ses tentacules dans tous les pays du monde et canalisant l’info entre sa source et les organes d’informations avec une qualité d’information qui l’a propulsée parmi les trois premières agences de presse mondiale. Les deux autres étant Reuters et Associated Press. Dans ce conflit Israélo-palestinien, nombre de journalistes perdent leurs lettres de noblesses en recrachant de l’information trafiquée et nourrissant ainsi une opinion publique, vous et moi en somme, de ce poison qui nous pousse à réaction. Libération et Associated Press en ont fait les frais il y a quelques semaines. Qui sont les bons, qui sont les méchants, loin d’être aussi simple qu’un Walt Disney, nous sommes confrontés à deux entités non-homogènes. Etes-vous pour les Juifs Israéliens persécutés depuis l’aube des temps ou les Musulmans Palestiniens qui essaient en vain de récupérer leur terre spoliée par l’Angleterre en 1948… C’est légitime, dans ce genre de conflit. Celui qui a l’opinion publique en sa faveur a le soutien des médias, des politiques, et de l’armée des pays sympathisants. Sharon a besoin du soutien de l’Europe et des Etats-Unis pour continuer à user ainsi de violence et Arafat doit continuer à se faire passer pour une victime pour ne pas qu’on l’associe trop rapidement aux attentats perpétrés contre Israël. Pourquoi les médias sont obligés de transmettre cette manipulation ? Trois raisons ; La première est notre soif de savoir toujours plus, qui pousse certains médias à ne pas toujours pouvoir vérifier l’information avant de la transmettre. De plus, la vérité a souvent deux facettes dans ce conflit. D’une part Sharon tue des Palestiniens. D’autre part, ce sont des terroristes et c’est en réponse à un attentat contre Israël. La seconde est l’influence de l’opinion publique sur les médias. En effet, certaines informations sont écartées car elles ne correspondent pas à l’opinion des lecteurs. ça n’est pas systématique, mais la tendance politique de certains journaux incitent à ces coupes. La troisième est le système d’information propre, c’est-à-dire qu’un journaliste correspondant en Israël va utiliser d’autres correspondants en Palestine ou dans les instances gouvernementales pour s’informer et de là, il risque également une information remaniée. N’oublions pas non plus que dans les pays même, la désinformation et la propagande sont bien en place pour assurer le soutien de la population. On peut déjà chercher la vérité dans les origines du conflit, afin de comprendre, au moins, les motivations de chaque partie.

L’identité territoriale d’Israël comme Terre Promise est née non il y a 50 ans mais existait déjà en 1312 av. JC et occupait l’emplacement actuel de la Palestine, sa capitale était Jérusalem et cette nation a prospéré pendant 1000 ans. Par contre, jamais aucune entité géographique ou politique indépendante n’a porté le nom de Palestine et par extension aucun peuple du nom de Palestinien. Le peuple palestinien n’a pris ce nom que depuis 50 ans, nom tiré de la région Palestine. Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un état musulman ou arabe. Pour argument théologique, Jérusalem n’a jamais été nommée ou citée dans le Coran, mais par contre à plus de 700 reprises dans la Thora. Les Palestiniens, quant à eux, sont prisonniers depuis plus de 50 ans dans les colonies. Ils ont le choix entre abandonner leur terre et s’exiler ou subir le diktat armé d’Israël. Pour eux, c’est une situation intolérable et ils n’aspirent qu’a acquérir cette liberté sociale et politique, cette indépendance qui leur manque depuis tant de temps. Ils sont divisés en de multiples groupes d’actions et, après les échecs répétés des négociations, commencent à avoir le soutien militaire des pays alentours. Ils multiplient les attentats ( trois fois plus que ce que nous voyons dans les informations nationales )et espèrent finir par terroriser suffisamment le peuple israélien pour obtenir ce qui leur serait dû ; leurs terres, une indépendance, un pays. Des deux cotés, la désinformation et la propagande agissent de concert. En Israël, Sharon fait des propositions inacceptables dans les négociations et obtient des refus catégoriques de ses interlocuteurs, ce qui lui permet de rejeter la faute sur les Palestiniens, et de l’autre côté, Arafat se contente de justifier son refus au sortir de Camp David en 1997 en disant qu’Israël se moquait d’eux alors qu’il avait reçu la proposition de récupérer 98,5% des terres et d’avoir en partie Jérusalem-Est, ce qui est le désir de tous les Palestiniens. Cela lui a permis également de rejeter la faute sur Israël. Ne nous leurrons pas, cette désinformation nous touche de plein fouet. Je prends en exemple le scandale d’Ariel Sharon sur l’esplanade des mosquées. Voici la vision Israélienne de l’arrivée armée du premier ministre sur cette place ; Ariel Sharon n’était pas sur l’esplanade des Mosquées mais sur l’esplanade du Temple de David qui est le même lieu. En effet, c’est le Temple le plus sacré de Jérusalem, dont la dernière trace est le Mur des Lamentations, et sur les ruines duquel deux mosquées ont été bâties ( Dans une de ces deux mosquées, au centre, se trouve un rocher conservé, le Rocher d’Abraham, premier contact entre Dieu et les hommes dans la Thora, la Bible et le Coran.). Vous penserez de tout évidence que cette information est en contradiction avec ce que vous avez pu lire sur le sujet. Qui désinforme ? Mon info est vraie, la leur aussi, seule l’opinion publique change…

L’Angleterre a expulsé en 1947 sur demande de l’ONU les habitants de la Palestine, et le reste des pays arabes, par réaction, a expulsé le double de Juifs de ses terres, et depuis, c’est un carnage. 14 mai 1948, David Ben Gourion, futur premier ministre d’Israël, déclare le statut d’état indépendant à Israël. Le lendemain, le 15, trois pays frontaliers attaquent Israël de toute part, et les Anglais durent reprendre la défense des terrains. Par la suite les attaques se sont multipliées. Les extrémistes de toute part s’en sont pris à Israël au cours de son histoire. Le souhait le plus cher de ben Gourion, de Shimon Pères ou d’Ittzac Rabbin était de vivre en paix et en harmonie avec les peuples alentours. Face à ces attaques multirécidivistes orchestrées par des coalitions extrémistes, le peuple israélien prend les armes et répond, on le refrappe, il frappe plus fort, on l’attaque à nouveau, il envois son armée. La violence par la violence, œil pour œil, dent pour dent, et nos télévisions s’allument à cet instant. On voit Israël, première force armée au proche orient répondant aux cailloux du peuple palestinien par des roquettes. Le nombre de victimes du coté palestinien est toujours 2 à 3 fois plus important que du côté Israélien. On distingue les victimes innocentes, des enfants obligés de se battre, des femmes tuées, Israël devient un bourreau sanglant. Toute la presse cartonne sur Sharon, nouvel Hitler mondial, mis en place par un peuple juif fanatique, voilà un discours que nous, journalistes, n’avons pu éviter. Mais pourquoi ne pas dire la vérité ? C’est un fait avéré que Ariel Sharon a un passé de Maître de Guerre, et que sa politique est basée sur la force de frappe, cependant les attaques israéliennes sont à 90% des ripostes, les frappes sont stratégiques et voulues décisives donc sanglantes. Arafat est écarté des négociations après qu’on a retrouvé dans son QG à Ramallah des documents l’associant, signature à l’appui aux actes terroristes contre Israël, et de Jenin ont été extraits plus de 8 tonnes d’armements lourds des mains des terroristes. Aujourd’hui, la presse soutient activement Arafat et ses tentatives de paix, elle soutient également les Palestiniens victimes des attaques armées et militaires d’Israël, et elle a en grande partie raison. Israël était raisonnable il y a encore quelques années, quand elle a immobilisé par les armes les territoires alentours désormais colonisés. Rabbin est passé très près d’un accord de paix durable. Mais tant de haines réciproques n’a pu se contenir plus longtemps. Les Israéliens veulent la paix, et pensent être sur le chemin le plus efficace pour l’obtenir. Mais dissocions Israël des Israéliens, un sondage d’opinion, extrait du quotidien Maariv du 15 mars, déclare que 54% des Israéliens sont en faveur d’une évacuation unilatérale des colonies, 35% sont satisfaits de la politique d’Ariel Sharon, 71% aspirent a une séparation unilatérale d’avec les Palestiniens et 63% sont pour le soutien et la création d’un état palestinien indépendant d’Israël. Ca laisse songeur.

Ce qui m’a motivé à écrire cet article est une discussion, un dimanche d’avril, avec ma grand-mère Madeleine G. de Strasbourg. Elle approche de ses 80 ans et m’a dit, les yeux mouillés, qu’elle avait peur ; Peur des gens dans la rue, comme elle avait peur 70 ans plus tôt. On va s’en reprendre à elle pour des choses qu’elle n’a pas faites, parce qu’elle est juive, parce qu’elle est pratiquante, parce que d’autres Juifs pratiquants mènent une guerre absurde mais nécessaire à l’autre bout de la planète. J’ai essayé de la rassurer, mais face aux nouveaux graffitis dans les rues, face à l’armée mise en place devant les synagogues, face à la désinformation quotidienne des plus grands groupes de presse mal informés, face, enfin, à cette colère, cette rage de certains jeunes de quartier qui vient de trouver la « cible parfaite », je n’ai pu la convaincre. Elle pressent un nouveau type d’antisémitisme, elle ressent à nouveau la peur pour les siens, et la seule chose qu’elle ne comprend pas, c’est pourquoi… comme avant, toujours la même question, pourquoi.

Peut-être ne faudrait-il pas que les Français s’approprient cette guerre qui n’est pas la nôtre. Peut-être ne pas laisser l’idée s’installer en nous. Je fais un appel à la tolérance des propos et à l’intelligence des citoyens de notre nation. Nous n’avons pas changé, nous sommes les mêmes, nous avons su cohabiter dans une France multiculturelle et multi-religieuse. Il est nécessaire, voir indispensable de calmer les esprits. L’Europe vient de retirer son soutien à Israël afin de faire pression sur Sharon pour qu’il retourne à la table des négociations. Il est légitime pour lui d’exiger un interlocuteur capable de décision, un interlocuteur sincère, qui va dans la même direction de paix que lui et plus de 80% de son peuple. S’il y a une paix possible, elle ne s’obtiendra pas par les armes, l’opinion mondiale commence à s’en rendre compte, après plus de 50 ans d’erreur bilatérale.

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 0 moyenne : 0]