Freelance, gagner du fric en vacances, ça vous tente ?

On est freelance, on a ça dans le sang. Où qu’on soit, notre petit assistant personnel dans la tête continue de travailler. Comment lui payer des vacances ?

Ca fait 5 ans maintenant que je n’ai pas pris de vraies vacances. J’ai bougé, dans d’autres régions, dans d’autres pays, mais pas de vacance. Toujours à courir après le spot, toujours à laisser le téléphone ouvert. Je crois que je ne saurai même plus comment faire pour déconnecter.

C’est comme un jeu genre Age of Empire qui tourne en tâche de fond dans ma vie. Autour de moi, ma boite, son enseigne, mes partenaires et collègues, les clients, les contrats, tous ces enjeux, toute cette mécanique complexe faite de conditions et d’équilibre. Elle repose principalement en moi. Je ne peux pas la mettre sur off, comme on n’arrête pas un coeur qui bat ou un soleil qui court dans le ciel.

Heureux les salariés qui ont le droit d’arrêter. Leur carrière est certes surement moins palpitante et pleine d’émotions fortes que la mienne, mais ils gagnent en stabilité et tranquillité. Moi, chaque baisse a un coût, chaque hausse un bénéfice. Ma boite suit presque mes respirations.

Il m’est alors venu une idée d’entrepreneur. « Comment ça serait bien un genre d’auberge de jeunesse croisé coworking dans un lieu ressourçant, une ville ou un littoral ». Je vois déjà la ferme à la campagne, en pleine cambrousse, avec du très haut débit, des salles de réunion, et genre 300€ la semaine avec une cuisine accessible à tous comme une colocation.

Ou près de St-Malo, dans un village côtier, on irait hors saison sur la plage pour faire le plein d’embruns.

Ou à Lisbonne, en pleine ville, un petit hôtel croisé coworking, offrant la ville sur un plateau dès le soir venu ! Mes vacances d’entrepreneur. Travailler, faire une pause, se promener, continuer à cogiter sur ce qui est surement le plus beau projet de ma vie, cette petite boite qui vise l’excellence chaque jour et ne demande qu’à exister.

Après cette épiphanie, à me demander combien couterait de lancer un tel projet qui croiserait coworking et colocation, vacance et travail, voyage et continuité, je me suis dit « David, le monde est vaste, quelqu’un a surement du déjà y penser. » Et c’est le cas, et pas qu’un peu.

Bien que les centres se multiplient à la vitesse de petits pains des mains du Christ sur la planète, on n’a pas encore ce que je cherche. Un lieu pour travailler et se ressourcer. Wework, roam, surf office, proposent des lieux de travail, des espaces cool dans de grandes villes, mais pas de vacance-travail.

Première découverte, la mutinuerie village, à 2 heures de Paris : Une ferme de coworkers ! Activités de plein air, esprit roots, nature. OMG, ça me chatouille. Je mets l’adresse de côté.

Deuxième découverte, il existe pour l’Europe des offres de ce type. Très pro, dans des lieux idylliques. On en trouve sur Surf Office. Ah oui, parce qu’on peut y faire du surf.

Dernière découverte, des entrepreneurs ont poussé mon idée au rang d’art suprême avec Roam, et dès que j’ai les thunes, j’adhère ! Des dizaines de centres de coliving haut de gamme de part le monde. Un tarif mensuel qui donne accès à tous ces lieux, comme on le souhaite. My God, un rêve de voyageur travailleur qui s’est réalisé.

Bref, en voila des pistes de réflexion pour aller prendre l’air tout en gagnant ma pitance. Loin d’une obligation, j’ai bien peur que ce ne soient ma vie aujourd’hui qui est ainsi. Je ne travaille pas, j’accomplis un chemin entrepreneurial passionnant, fait de milliers d’aventures. C’est un monde dans lequel je représente un rouage essentiel d’une petite mécanique qui a des rêves de grandeur. Des vacances me semblent mornes si je ne peux pas travailler au développement de SEOmantique. Alors pourquoi pas ces quelques idées déjà ?

Et peut-être un jour, j’achèterai une belle maison sur la plage et en ferai un centre de coliving et coworking, pour que les gens comme moi puissent s’assoir dans le sable pour enfin réfléchir au calme à comment conquérir le monde…

 

Merci de me donner votre appréciation
[Total: 6 moyenne : 3.8]
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Your email address will not be published.