Symbolix : Un jeu de Dame hyper customizé

Quand j’ai rencontré l’animatrice de ce jeu à son stand à Essen, elle m’a expliqué que le jeu avait peu de succès. En le regardant, c’est vrai que tous ces cartons retournés me rappelaient quelques mauvais souvenirs. « Le Memory » ! Tout le monde confondait avec le Memory, et certains n’approchaient même pas du stand. N’ayant pas vraiment agi différemment, j’avais également confondu. « En quoi est-ce différent alors ? ». Elle me brûla le fond de la rétine et m’annonça mystérieusement « C’est plutôt un jeu de dames hyper amélioré ». L’énigme était aussi posée que mes fesses sur la chaise de la table de démo de son stand. Elle commença son explication.

Symbolix
Premier point, la thématique ne me parut pas très convaincante : des virus informatiques, des scientifiques, des changements de couleurs… Le matériel semblait également chercher son public, entre le plateau de carton fin et les jetons colorés enfantins. Difficile de savoir à qui le jeu s’adressait. Mais mettons cela de coté pour goûter au mécanisme. Un jeu de dames hyper-amélioré, ça ouvre des possibilités.

Elle m’expliqua le jeu. « Chaque joueur a une couleur qui restera secrète jusqu’à ce qu’il doive l’utiliser pour prendre le contrôle du symbolix de cette couleur ». Jusque là, d’accord, je reçois mon disque de couleur verte et si un symbole est vert, je peux l’utiliser pour dévorer un autre symbole pour mon compte, sinon, je ne peux que le déplacer sans activer son pouvoir « dévorant ».
Les scientifix sont des symbolix qu’on ne peut pas manger. Ils sont surtout là pour garantir à chaque possesseur d’une couleur que sa couleur sera utilisable au minimum par un pion jusqu’à la fin de la partie. « Le scientifix, c’est un symbolix qui reste même si on lui saute au-dessus. »

Symbolix et scientifix sur le plateau, ok. Voila un serpent couronné sur un pion. On l’appelle Zorg, et en rose, sa femelle, Zorga. Cette touche enfantine surprend, mais pourquoi pas. Zorg et Zorga sont donc des multi-jokers. Sur le plateau, ils peuvent être de n’importe quelle couleur, et chaque joueur peut en prendre le contrôle à son tour de jeu en les utilisant comme si ces serpents étaient de sa couleur. Mais une fois capturés, ils continuent à se maintenir multi-jokers et peuvent prendre toute forme ou toute couleur, au choix du joueur possesseur de la merveille.
Le plateau est donc recouvert de tous ces pions retournés au dos identique. À chaque tour, nous choisirons entre retourner un pion, prendre le contrôle d’un pion pour le dévorer, ou juste bouger un pion, peu importe s’il est retourné ou non, pour coincer quelqu’un par exemple.
Les symbolix sont de six formes et de six couleurs différentes. Possédez l’une ou l’autre série et vous gagnerez. Vous voyez à présent la valeur d’un joker dans ces conditions ?
Il existe en prime des cartes qui augmentent le niveau stratégique du jeu, les changements de couleurs par exemple permettent de changer de disque de couleur avec quelqu’un ou avec la réserve. Et c’est là qu’on découvre le charme du mécanisme. C’est un jeu de pourris !
Sauf respect aux créateurs du jeu, ce jeu se singularise par les possibilités de piquer les pions aux autres, de les bloquer dans les coins, de dévorer leurs symbolix afin de les immobiliser juste avant de se faire piquer sa couleur par un autre, de faire des coups master-combo en sautant au-dessus de trois ou quatre pions en une fois, comme aux dames, de se liguer contre un joueur qui gagne trop, etc. Cette dimension de liberté est très forte et plutôt bien développée en terme de gameplay.

Mon avis

Ce jeu m’a vraiment surpris. Je l’ai beaucoup fait tourner entre amis et on s’étonne toujours des tactiques mises en place par les uns ou les autres. Les rôles changent, les couleurs dansent, les symbolix se font capturer et les coups spectaculaires apparaissent.
Non, ce n’est pas un grand jeu, on ne peut pas dire cela. Le choix du thème colle mal au jeu, et le plateau est franchement trop « cheap ». Mais ce jeu est malin, très malin. Trois niveaux de jeux, pour 7, 10 et 12 ans, et deux variantes connues (tous pions visibles et tous pions invisibles) changent les tactiques sur le terrain de manière magistrale. Il se renouvelle bien et amuse beaucoup. Il mêle l’anticipation avec la chance et donnera surement envie de trouver encore quelques variantes de jeux pour lui offrir d’autres dimensions encore insoupçonnées.
Dans la gamme des petits jeux, c’est mon coup de cœur actuel, et j’avais envie de le partager avec vous.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*